Julien Stalder

Photography | Landscapes

Couleurs d'automne | 07 octobre 2017

L'automne et ses couleurs, probablement la meilleures saison pour aller en montagne...

Premièrement, parce que les couleurs y sont magnifiques, un lumière particulière, une multitude d'opportunité, une bénédiction pour la photographie.

Deuxièmement, les gens se font plus discrets, les journées se raccourcissent, la neige fait son apparition en moyenne altitude.

Lorsqu'on m'appelle un vendredi après-midi et l'on me dit: "Tu fais quelque chose ce week-end ?"
Il n'est pas nécessaire de me le dire à plusieurs reprises. Cette année, je suis retourné photographier des points de vue que j'avais déjà photographié, car j'avais en tête des images spécifiques que je souhaitais réaliser. Ce week-end, point de changement, c'est alors qu'avec un ami, nous sommes allés bivouaquer dans le Val Ferret.

Arrivant sur les lieux de notre bivouac, le temps est de loin celui que je souhaitais et n'annonçait en aucun cas le spectacle qui s'est présenté. Dans ces cas-là, la surprise en est bien meilleure. Au fur et à mesure que la luminosité diminuait, un énorme lenticulaire (type de nuages) se formait au-dessus des Grandes Jorasses, la pression montait, l'intérêt photographique augmentait, le paysage s'embellissait au fil des secondes. La lumière changeait, les nuages se transformaient, un ensemble qui façonnait un paysage différent toutes les minutes.

Ces moments-là sont pour moi, intenses, un mélange d'excitation, d'euphorie et de tant d'autres émotions jusqu'à en oublier la réalité. C'est Noël avant l'heure.
D'une part, car la vue est splendide, unique et je me considère chanceux de vivre cet instant.
D'une autre part, car c'est une opportunité unique de créer une image qui sortira de l'ordinaire, qui sera unique, qui imagera ce que j'ai vue et qui me rappellera ce que j'ai vécu.

Le ciel s'enflamma, le panorama se métamorphosa, comme je l'écrivais, chaque minute, c'est un nouveau tableau devant mes yeux, chaque minute, je pensais que le prochain ne sera pas plus beau, plus élégant et pourtant, ça continue...

Finalement, les couleurs s’estompèrent, le rideau tomba, l'émotion resta.

"Grandes Jorasses & lenticular" | paysage n° 350 | 07 octobre 2017

retour